Stress et anxiété : comment les surmonter ?
Stress et anxiété : comment les surmonter ?

Les huiles essentielles peuvent nous aider

L'épidémie que nous traversons met à l'épreuve notre capacité à résister au stress et à l'anxiété. Le pouvoir bénéfique de certaines huiles essentielles peut nous aider, en les choisissant judicieusement sur la base des recherches scientifiques en aromathérapie.

.

Mieux gérer notre anxiété

L’anxiété se manifeste par des symptômes différents selon les personnes et les situations :

   - agitation, fébrilité

   - fatigue, épuisement

   - trous de mémoire, difficultés de concentration

   - irritabilité

   - tension musculaire, tension au niveau du plexus solaire

   - spasmes et douleurs de l'abdomen

   - perturbation du sommeil, en particulier difficulté d'endormissement et/ou réveils nocturnes.

Outre les souffrances individuelles, ces troubles peuvent gagner l’entourage et générer des situations parfois difficiles à vivre.

.

Comment surmonter ce stress ?

On peut faire appel au pouvoir bénéfique des huiles essentielles et des essences florales sur le psychisme. Toutes les informations qui suivent, concernant l’activité des huiles essentielles, sont issues de publications scientifiques, en particulier d’auteurs japonais spécialistes en la matière.

.

Des frictions aromatiques au cours de la journée contre la baisse de moral et la nervosité

.

Contre la baisse de moral

Pour éviter une « baisse de moral », on utilisera en priorité les huiles essentielles qui ont pour propriété d’augmenter le taux de sérotonine, un neuromédiateur essentiel impliqué dans le syndrome dépressif : 

     - l’eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus)

     - l’immortelle à capitules nus de Madagascar (Helichrysum gymnocephalum)

     - le romarin officinal à cinéole (Rosmarinus officinalis)

On peut en renforcer les effets avec un extrait de gentiane jaune (en phytothérapie).

Conseil d’utilisation

     - HE eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus) ou immortelle à capitule nu de Madagascar (Helichrysum gymnocephalum) ou romarin officinal à cinéole (Rosmarinus officinalis) : au creux de la main, mélanger 5-6 gouttes d’une de ces huiles essentielles dans un peu d’huile végétale pénétrante comme le bancoulier ;

     - appliquer en friction douce sur le plexus solaire et sur les faces internes des poignets, jusqu’à 3 fois par jour.

Ces frictions sont contre-indiquées chez les enfants de moins de 6 ans du fait de la présence d’eucalyptol en forte quantité dans ces huiles. 

.

Contre la nervosité et l’agitation

On pourra utiliser un mélange à la mandarine, enrichi de vanille, yuzu et camomille, à l’odeur sucrée et apaisante comme le baume AROMA DERM à la mandarine.

Conseil d’utilisation

     - A appliquer au cours de la journée en fonction des besoins, sur le plexus solaire et sur les faces internes des poignets puis les frotter entre eux… et pourquoi pas une “touche” à la base du nez pour l’odeur ! 

.
Des séances d’olfaction en soirée avec des HE destressantes

Au cours de la soirée, une séance d’olfaction complètera les frictions de la journée, avec des huiles essentielles dites psycholeptiques, qui agissent durant leur inhalation en exerçant un effet sédatif sur le psychisme.

Cette action porte : 

     - d’une part sur les récepteurs olfactifs, avec des effets parasympathicotoniques et donc sédatifs ;

     - d’autre part sur les récepteurs GABAA, cibles majeures des psychotropes, pour un effet anxiolytique via une absorption au niveau des muqueuses nasale et orale vers la circulation sanguine (et translocation à travers la barrière hémato-encéphalique).

Conseil d’utilisation

     - Respirer chaque huile essentielle 3 fois en inspirant profondément, puis à nouveau 3 fois par chaque narine (en bouchant l’autre) : l’odeur perçue peut être différente selon la narine !

.

Quelles sont ces huiles essentielles anti-stress et facilitatrices du sommeil ?

.

Les HE de santal blanc, genévrier de Virginie, patchouli, bois d’agar de Chine, Nard de l’Himalaya

Des études sur l’homme ont montré que les alcools sesquiterpéniques dextrogyres comme le (+)-santalol des HE de santal blanc (Santalum album) et de santal de Nouvelle-Calédonie (Santalum austro-caledonicum) ou le (+)-cédrol de l’HE de genévrier de Virginie (Juniperus virginiana) augmentent l’activité du parasympathique cardiaque, avec diminution des tensions artérielles systolique et diastolique. Ils modèrent également la tension artérielle générale et la tension mentale, favorisant le sommeil.

Ajoutons l’effet sédatif du (+)-patchoulol de l’HE de patchouli (Pogostemon cablin), des érémophilols et prézizols du bois d’agar de Chine (Aquilaria chinensis) et du spirojatamol du nard de l’Himalaya (Nardostachys jatamensi). Ce dernier, riche également en valéréna-4,7(11)-diène et en jatamansone - à rapprocher de la valéranone sédative de la Valériane (Valeriana officinalis) - facilite le sommeil des personnes nerveuses et agitées.

On peut aussi recourir à une composition “maison” de telles huiles, comme l’AROMA SENTEUR au santal, enrichi d’autres essences précieuses comme le bois de rose de Chypre.

.

Les HE de tea-tree, ravintsara, coriandre

D’autre études sur modèles animaux ont montré une prolongation significative du temps de sommeil, induit par du pentobarbital en intrapéritonéal, via la potentialisation de la réponse des récepteurs ionotropes GABAA – certaines sous-unités se surexprimant – en présence de GABA et d’huiles essentielles riches en alcools monoterpéniques comme :

     - le (+)-terpinène-1-ol-4 de l’HE de tea tree (Melaleuca alternifolia)

     - le (-)-α-terpinéol de l’HE de ravintsara (Cinnamomum camphora ct cinéole)

     - et le (+)-linalol de l’HE de coriandre (Coriandrum sativum), favorisant la diminution du taux d’ACTH sous l’effet du stress et donc celle du taux de cortisol.

.

Les HE de lemongrass, litsée citronnéeciste ladanifère 2e

D’autres potentialisateurs de la stimulation des récepteurs GABAA sont connus, dont les citrals des HE de lemongrass (Cymbopogon citratus) et de litsée citronnée (Litsea cubeba), ou encore les acéto- et butyrophénones de l’HE 2e du ciste ladanifère (Cistus ladaniferus).

Un dernier conseil : la diffusion d’huiles essentielles pour revitaliser l’air ambiant

La diffusion d’huiles essentielles bien choisies permet de « revitaliser » l’atmosphère de la maison tout en l’assainissant, grâce à un mélange d’HE à base de lemongrass et de litsée citronnée. Ces huiles essentielles rechargent l’atmosphère en ions de charge négative bénéfiques pour la santé.

La diffusion peut se faire plusieurs fois par jour pendant quelques minutes, en évitant la présence dans la pièce d’enfants en bas âge ou de femme enceinte durant 15 à 20 minutes après diffusion.

Nous espérons que ces quelques conseils vous aideront à mieux vivre la période difficile que nous traversons. 

.

Pierre Franchomme

.

AVERTISSEMENT 

Les informations présentées dans cet article ne constituent pas une recommandation thérapeutique et ne remplacent pas la consultation d’un professionnel de santé.
Elles ne conviennent pas aux enfants de moins de 6 ans, ni aux femmes enceintes ou allaitantes. Dans ces cas, demander l’avis d’un professionnel de santé.
Par ailleurs, l’usage des huiles essentielles nécessite de vérifier au préalable leurs précautions d’emploi et contre-indications éventuelles. En cas de doute, consulter un professionnel de santé.

.
© Tous droits réservés

Web Admin
Apr 01, 2020
Tags :