Coronavirus - Notre boite à outils en curatif
Coronavirus - Notre boite à outils en curatif

Notre « boîte à outils aromatique » en curatif face au coronavirus SARS-CoV-2 et autres virus à tropisme respiratoire.

.

2ème partie - l’approche curative.

.

Préambule


La sélection d’huiles essentielles que nous mentionnons est basée sur :

      * des publications scientifiques d’équipes de recherche à travers le monde,

      * l’expérience clinique de professionnels de santé spécialisés en aromathérapie

      * notre propre expérience clinique dans le cadre de notre « Centre de Médecine Naturelle » situé à Madagascar, où nous avons en charge plus de 3000 enfants et des mères de famille.

      

.

Le mode d’action des huiles essentielles sur le virus

A la différence des vaccins basés sur les antigènes viraux, les huiles essentielles (HE) inter-réagissent avec l’enveloppe virale de nature phospholipidique.

Elles ne sont de ce fait actives que lorsque les virus sont dans la phase qui précède leur entrée dans les cellules des muqueuses respiratoires et non durant la  phase intracellulaire de leur réplication.

Dans ce domaine, il faut distinguer les HE destinées à la sphère ORL et celles destinées aux voies respiratoires basses.

.

Les huiles essentielles actives pour la sphère ORL

Il s’agit plus particulièrement de feuilles aromatiques telles que :

      * le ravintsara (Cinnamomum camphora cineolifera)

      * l’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata)

      * l’eucalyptus globuleux non rectifié (Eucalyptus globulus) 


Ces HE sont à à prendre au début de l’infection, à savoir le stade du syndrome pseudo-grippal, en courtes inhalations répétées, durant 2 ou 3 jours.

.

Les huiles essentielles pour les voies respiratoires basses

La trousse aromatique fait appel aux huiles essentielles :

      * issues d’oléo-résines de Burséracées :

          - Encens des Indes (Boswellia serrata)

          - Encens d’Amazonie (Protium heptaphyllum subsp heptaphyllum)

          - Myrrhe (Commiphora myrrha var molmol)

          - ou encore Okoumé (Okoumea kleneana)

 

      * de feuilles de Myrtacées :

          - Eucalyptus globuleux non rectifiée (Eucalyptus globulus).

          - Niaouli (Melaleuca quinquenervia cineolifera)

 

      * ou celles de Lauracées :

          - comme celle de laurier noble (Laurus nobilis)

 

Toutes ces huiles, en plus de leur effet virucide, développent d’autres propriétés : antitussives, expectorantes, etc.

.

Ces HE sont à prendre :

- par voie cutanée en Ière intention : application sur la voûte plantaire de chaque pied - 2 à 3 fois par jour jusqu'à la disparition des symptômes.

+ voie rectale pour les personnes à risques : 8 à 10 gouttes d'huile essentielle dans une cuillère à soupe d'huile végétale à instiller à l'aide d'une poire rectale - 2 à 3 fois par jour durant 2 ou 3 jours.

.

NB - Les cas particulier des fumeurs et des asthmatiques

Dans le cas des fumeurs, les alvéoles pulmonaires sont encombrées de goudrons qui peuvent limiter l’action des  huiles essentielles.
Chez les personnes asthmatiques, l’utilisation des HE doit s’inscrire dans le  dans le cadre d’un suivi médical. 

.
Extrait du cours d’aromathérapie donné dans le cadre de ®Pierre Franchomme-Formation

Web Admin
Mar 24, 2020

Commentaire

Renseignement

Bonjour et grand grand merci pour vos recherches Avez vous la possibilité de constituer ce suppositoire de laurier noble si oui j aimerais passer une autre commande et l ajouter à la précédente si non par voie rectale avec de l huile végétale de Sesame plus 10 gouttes laurier noble cela es t il possible je vous remercie de votre réponse merci encore pour tout votre dévouement et votre passion des plantes à très vite pour votre réponse en attendant portez vous bien (namaste )Francoise Touboul

Françoise touboul
Mar 27, 2020