Oléorésines d'Afrique
Oléorésines d'Afrique

Après l’Amérique du sud, ce nouvel épisode de notre saga sur les oléorésines nous emmène en Afrique. Du Soudan à la Guinée, de Madagascar à la Somalie, nous vous invitons à découvrir de nouvelles huiles essentielles d'oléorésines produites sur place.

.

Le copal des savanes soudanéo-guinéennes (Daniellia oliveri)

Photo Tela Botanica

Ce copahier dont le nom scientifique est Daniellia oliveri, appartient à la famille des Césalpiniacées et est originaire d'Afrique de l'Ouest. Il fournit une huile essentielle rare et précieuse, dominée par les composés à structure caryophyllane.

Composition :

     - Hydrocarbures sesquiterpéniques (65 %) : (E)-β-caryophyllène (≈13%), α-copaène (<12%), γ-cadinène (11%), etc.

     - Oxydes sesquiterpéniques : β-caryophyllène oxyde (15 %)

Propriétés :

     - Antalgique, analgésique

     - Antivirale

     - Cicatrisante

Indications :

     - Courbatures fébriles

     - Migraines

     - Herpès

     - Cicatrices chéloïdiennes (prévention)

Contre-indications :

Aucune connue à ce jour

Utilisation/Précautions d’emploi :

Voie cutanée principalement

 

L'okoumé (Aucoumea Klaineana)

Il s’agit de l'Aucoumea Klaineana, une Burséracée d’Afrique de l’Ouest qui fournit un bois rose saumon clair à rose foncé, résistant aux insectes xylophages. L'arbre exsude également une oléorésine récoltée pour la production d'huile essentielle.

Composition :

     - Hydrocarbures monoterpéniques (80 %) : α-pinène (49 %), β-pinène (5 %), p-cymène (≤ 8 %)

     - Monoterpénols (12 %) : terpinéol-4 (3.0 %), p-cymène-8-ol (3.3 %), α-terpinéol (4.6 %)

     - Oxyde terpénique : 1,8-cinéole (4 %)

     - Cétones : camphre (≤ 2 %)

     - Composé acétoxycétonique (0.35 %)

Propriétés :

     - Anti-microbienne et anti-parasitaire

     - Antalgique articulaire et musculaire

     - Myorelaxante

     - Anticatarrhale

     - Neurotonique

Indications :

     - Infections respiratoires : bronchite, sinusite…

     - Douleurs musculaires

     - Fatigue générale et nerveuse

Contre-indications :

     - Enfants de moins de 6 ans ou ayant des antécédents de convulsions fébriles ou d’épilepsie, femme enceinte et allaitante (contient de l’α-pinène et des cétones, neurotoxiques à dose non-physiologique)

     - En cas d’insuffisance rénale, en particulier par voie orale

     - Risque d’irritation cutanée à l’état pur, donc à diluer

Utilisation/Précautions d’emploi :

Voie cutanée diluée, diffusion

 

Les myrrhes

Les myrrhes proviennent d'un grand nombre d'espèces africaines malgaches et indiennes du genre Commiphora, de la famille des Burséracées – Madagascar et l'Inde s'étant détachées du continent africain il y a 65 millions d'années. Parmi les nombreuses espèces africaines, nous en avons sélectionné quatre, dont voici les deux premières.

.

La myrrhe amère ou véritable, dite herrabol de Somalie (Commiphora myrrha var. molmol)

Composition :

     - Hydrocarbures sesquiterpéniques : γ- et β- élémène (11%), curzérène (40 %), furanoeudesma-1,3-diène (15%)

Propriétés :

     - analgésique (agoniste des récepteurs opioïdes δ cérébraux), anesthésique

     - anti-inflammatoire non stéroïdien

     - anti-microbienne, anti-parasitaire

     - thyréomodératrice

     - antitumorale

Indications :

     - affections digestives : diarrhée, dysenterie, dysbioses intestinales, ascaridiose

     - affections respiratoires : bronchites

     - affections endocriniennes : hyperthyroïdie

     - affections cutanées : ulcères cutanés

     - leucémies

Contre-indications :

Aucune connue à ce jour

Utilisation/Précautions d’emploi :

Voie cutanée, diffusion, bain de bouche (pas par voie orale : saveur désagréable)

 

La myrrhe douce, dite bisabol ou opoponax de Somalie (Commiphora erythraea)

Composition :

     - Hydrocarbures monoterpéniques et sesquiterpéniques : (E)-β-ocimène, a-santalène, (Z)-a-bisabolène

     - Furanosesquiterpénoïde : furanodiénone

Propriétés :

     - Anticatarrhale

     - Antitumorale

     - Antioxydante

     - Anti-inflammatoire non stéroïdienne

     - Antifongique

     - Hypnotique

Indications :

     - Œdèmes, ulcères cutanés

     - Insomnies

     - Digestion lente

Contre-indications :

Aucune connue à ce jour

Utilisation/Précautions d’emploi :

Voie cutanée, diffusion, bain de bouche (pas par voie orale : saveur désagréable)

 

Pierre Franchomme
Jul 18, 2018