Jambes lourdes : les huiles essentielles actives
Jambes lourdes : les huiles essentielles actives

Bien plus fréquente qu’on ne l’imagine, la sensation de jambes lourdes est le premier stade d’une pathologie appelée « insuffisance veineuse chronique des membres inférieurs », qui touche plus d’une femme sur deux et environ un homme sur quatre.

Les symptômes sont variés, mais toujours plus marqués en fin de journée, notamment après une station debout ou assise prolongée, ou par temps chaud (ou encore en cas de chauffage par le sol) : les jambes semblent pesantes, les mollets sont douloureux, avec parfois des fourmillements ou des crampes nocturnes, pieds et chevilles peuvent enfler (œdème). Ces désagréments sont améliorés par l’application de froid, l’exercice physique ou la surélévation des jambes.

A un stade plus avancé de l’insuffisance veineuse, des varices (veines superficielles dilatées) peuvent apparaître et des complications sont possibles en l’absence de traitement (ulcère veineux, phlébite).

.

Petit rappel sur la circulation sanguine

La circulation sanguine générale comporte deux réseaux principaux :

- le réseau artériel, dont les vaisseaux distribuent sous pression le sang oxygéné à partir du cœur, à toutes les cellules du corps. Ces vaisseaux sont de plus en plus fins, les échanges de gaz et autres substances avec le milieu extra-cellulaire se faisant au niveau des capillaires.

- le réseau veineux, avec des vaisseaux de plus en plus gros qui ramènent le sang vers le cœur sous basse pression. Au niveau des membres inférieurs, le retour veineux devant lutter contre la gravité, il se fait avec l’aide de 2 pompes qui agissent consécutivement : la pompe veineuse plantaire (actionnée par la compression de la plante du pied lors de la marche) et la pompe musculaire du mollet. En outre, la présence de valvules dans les veines empêche le reflux du sang vers le bas.

.

Pourquoi les jambes paraissent-elles lourdes ?

La sensation de jambes lourdes résulte d’un mauvais retour veineux, avec perte de tonicité des parois des veines, entraînant la stagnation du sang dans les membres inférieurs. Il s’y associe une dilatation des veines et un défaut d’étanchéité de leurs valvules anti-reflux. L’hyperpression dans les veines qui s’ensuit favorise la fuite de liquide plasmatique, drainé par le réseau lymphatique. C’est lorsque ce dernier finit par être « débordé » qu’un œdème visible se forme au niveau des chevilles ou des pieds...

Quelles sont les facteurs de risque de l’insuffisance veineuse ? Le sexe (les femmes sont plus atteintes que les hommes), l’âge (les veines perdent en tonicité avec l’âge), l’hérédité (surtout si les 2 parents en sont atteints), le manque d’activité physique, le surpoids, les changements hormonaux liés à la grossesse, le nombre de grossesses, les postures de travail debout ou assise (vente au comptoir, secrétariat, conduite de véhicule…), les voyages en avion de longue durée, la chaleur (effet de vasodilatation capillaire).

.

Comment lutter contre les jambes lourdes ?

On peut conjuguer plusieurs moyens :

- Avoir une activité physique régulière (marche, natation, vélo…), limiter la station debout ou assise prolongée, lutter contre le surpoids, se rafraîchir les jambes par temps chaud.
Des bas de contention peuvent également être prescrits par le médecin dans certains cas.

- Décongestionner les veines grâce à des huiles essentielles phlébotoniques (renforcent la tonicité des veines) et stimuler le drainage lymphatique grâce à des huiles essentielles lymphotoniques (renforcent la tonicité des vaisseaux lymphatiques), appliquées en massage sur les jambes. Rappelons que les huiles essentielles sont à employer avec prudence et sur les conseils d’un professionnel de santé chez la femme enceinte et allaitante !

.

Synergie d’huiles essentielles

Les familles moléculaires référencées dans ce domaine sont principalement les hydrocarbures monoterpéniques et sesquiterpéniques ainsi que les alcools sesquiterpéniques. Parmi les huiles essentielles les plus actives dans ce domaine, nous retiendrons pour une synergie :

 

- Cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens) : c’est l’HE incontournable de la congestion veineuse, à la fois phlébotonique et lymphotonique. Comme elle est légèrement oestrogène-mimétique, elle ne doit cependant pas être utilisée en cas de mastose ou de cancer oestrogéno-dépendant. Elle pourra dans ce cas être remplacée par l’HE de Lentisque pistachier ou de Myrte rouge, également très actives.

- Cèdre de l’Himalaya (Cedrus deodara) : lymphotonique majeure.

- Immortelle d’Italie (Helichrysum italicum) : son activité vasculaire est essentielle à travers ses vertus anti-coagulantes, qui agissent sur la « crasse sanguine » rendue plus hémodynamique, et ses vertus anti-inflammatoires qui limitent l’œdème. Elle agit en outre en prévention des complications de la stase veineuse.

- Menthe poivrée (Mentha x piperita) : elle apporte grâce au menthol un effet antalgique percutané, associé à une impression de légèreté et de fraîcheur.

Une synergie de ces quatre huiles essentielles peut être préparée, en associant 30% de Cyprès toujours vert, 30% de Cèdre de l’Himalaya, 30% d’Immortelle d’Italie et 10% de Menthe poivrée.

Ce mélange sera dilué dans une base d’huile végétale de Calophylle (Calophyllum inophyllum) aux propriétés anti-inflammatoires et toniques circulatoires, à hauteur de 5% d’huiles essentielles.

Soit pour un flacon de 10 ml :

- 5 gouttes d’HE de Cyprès toujours vert
- 5 gouttes d’HE de Cèdre de l’Himalaya
- 5 gouttes d’HE d’Immortelle d’Italie
- 2 gouttes d’HE de Menthe poivrée

à compléter avec l’HV de calophylle pour remplir le flacon.

.

Technique de massage

Appliquer 10 gouttes du mélange sur les jambes, matin et soir, et masser dans le sens du retour veineux : le massage commence au niveau de la plante des pieds, en remontant petit à petit le long de la jambe.

Si le traitement doit se prolonger pendant plusieurs semaines, veiller à ménager des fenêtres thérapeutiques en ne procédant à son application que 5 jours sur 7 par exemple.

.

Pierre Franchomme et François Daubet

.

Attention : l’usage des huiles essentielles nécessite de vérifier au préalable leurs précautions d’emploi et contre-indications éventuelles, non rappelées ici.

Pierre Franchomme
May 27, 2018