Oléorésines d'Amérique du Sud (suite)
Oléorésines d'Amérique du Sud (suite)

Dans notre premier article, nous vous avons invités à découvrir comment les huiles essentielles sont une véritable manne thérapeutique en médecine intégrative, en commençant par les encens de la forêt Amazonienne et plus largement d’Amérique du Sud. Dans ce nouvel article, nous continuons à explorer les incroyables richesses aromatiques de ces territoires avec les huiles essentielles de Copahu, de Palo santo et de Baume de Tolu.

.

Le Copahu (Copaifera officinalis)

Le Copaifera officinalis L. mais aussi d’autres espèces voisines comme Copaifera martii var rigida (Benth.) Ducke, de la famille des Césalpiniacées, fournissent par distillation à la vapeur d’eau une huile essentielle dite « de copahu » de même profil chimique.

Composition

   -          Hydrocarbures sesquiterpéniques : E-β-caryophyllène (50-53 %)

Propriétés

   -          Antivirale (Herpes virus, etc.)

   -          Immunostimulante : stimulation des Natural Killers (NK) avec une action dose-dépendante sur la cytolyse des cellules cibles (cellules infectées par un virus et cellules tumorales).

   -          Anti-inflammatoire : inhibition des COX-2 et 5-LOX, enzymes de la cascade arachidonique

   -          Cytotoxique : vis-à-vis des cellules carcinomateuses des seins

   -          Analgésique : agoniste des récepteurs inhibiteurs cannabinoïdes R CB2

   -          Ulcéro-protectrice

   -          Anticatarrhale, expectorante et fluidifiante

   -          Antifongique

   -          Antiseptique

Indications

   -          Infections microbiennes

   -          Douleurs rhumatismales

   -          Bronchites catarrhales

   -          Cancer du sein (pro parte en médecine intégrative)

Contre-indications et précautions :

Voir l’article de l’aromathèque

.

Le Palo Santo

Le Bursera graveolens (Kunth) Triana et Planch., un des « Bois Saint dit Palo Santo» d’Amérique du Sud [Burséracées], fournit à partir de ses branches chargées de résines odorantes une huile essentielle dite « crispin ».

Composition

132 composants identifiés représentant 99,9 % de l’HE !

   -          Hydrocarbures mopnoterpéniques : (+)-limonène (75 %)

   -          Oxydes : menthofurane (12 %).

   -          Alcool monoterpéniques : α-terpinéol (2,5 %).

 Propriétés

   -          Antitumorale via les métabolites hépatiques du limonène inhibant l’isoprénylation des protéines naissantes, dont la pro-21, d’où l’apoptose des cellules tumorales

   -          Sympathicotonique par olfaction

   -          Anti-inflammatoire via la forte inhibition de l’adhésion des leucocytes

   -          Analgésique               

   -          Anticatarrhale

   -          Non cyto- et génotoxique mais hépatotoxique si usage exagéré ou trop prolongé

Indications

   -          Rhumatismes

   -          Coronarites (prévention des lésions athéromateuses)

   -          Cancers (fait partie des actifs potentiels dans ce domaine réservé aux spécialistes)

Contre-indications et précautions 

Voir l’article de l’aromathèque

.

Le baume de Tolu

Le Myroxylon balsamum (L.) Harms var balsamum [Papilionacées] produit un baume dit « baume de Tolu » dont on extrait une huile essentielle.

Composition

   -          Hydrocarbures gras et sesquiterpéniques : styrène, α-copaène, E-β-caryophyllène, α- et δ-cadinènes, calaménène

   -          Alcools aromatiques et leurs esters : alcool benzylique, benzoates d’éthyle et de benzyle (majoritaire), etc.

   -          Coumarines : coumarine

Propriétés

   -          Anticatarrhale, expectorante, fluidifiante, balsamique +++

   -          Antiseptique urinaire ++

   -          Anti-inflammatoire +

   -          Antalgique

   -          Antispasmodique, antitussive

Indications

   -          Infections catarrhales muco-purulentes chroniques, bronchites chroniques, toux +++, pneumonies, tuberculose +++

   -          Cystites ++, prostatites +

   -          Blessures, traumatismes

Contre-indications et précautions :

Voir nos recommandations en début de l’aromathèque

.

A suivre dans le prochain article : les oléorésines d’Afrique et de Madagascar

.

AVERTISSEMENT 

Les informations présentées dans cet article ne constituent pas une recommandation thérapeutique et ne remplacent pas la consultation d’un professionnel de santé.
Elles ne conviennent pas aux enfants de moins de 6 ans, ni aux femmes enceintes ou allaitantes. Dans ces cas, demander l’avis d’un professionnel de santé.
Par ailleurs, l’usage des huiles essentielles nécessite de vérifier au préalable leurs précautions d’emploi et contre-indications éventuelles. En cas de doute, consulter un professionnel de santé.

© Tous droits réservés

Pierre Franchomme
May 08, 2018