Manuka

Manuka Agrandir l'image

Manuka

Manuka
Leptospermum scoparium J.R. Forst

Famille botanique : Myrtacées
Organe distillé : Rameaux

Plus de détails

En savoir plus

Principes actifs

Composition de l’HE à β-tricétones :

  • β-tricétones ≤ 40% : leptospermone 15-30 %, isoleptospermone 4-10 %, flavésone 4-10 %, grandiflorone < 1 %
  • Sesquiterpènes 50-60 %
  • Sesquiterpénols 5-7 %
  • Monoterpènes < 3 %

Propriétés

  • Antibactérienne : l’activité antibactérienne du Manuka est 10 à 20 fois supérieure à celle du célèbre Tea-tree d’Australie sur plusieurs bactéries GRAM+
  • Antifongique : l’activité antifongique du Manuka est supérieure à celle du Tea-tree d’Australie sur les dermatophytes (mais inférieure sur Candida albicans)
  • Antiparasitaire : active sur dermatophagoides sp
  • Antivirale : l’huile essentielle de Manuka est dotée d’une puissante activité contre les virus de l’herpès, environ 10 fois supérieure à celle du Tea-tree.
    Mais elle présente en outre une particularité majeure qui la rend tout-à-fait unique : elle s’est révélée capable d’inactiver le virus tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de la cellule-hôte. C’est la seule huile essentielle connue capable d’empêcher la réplication virale intra-cellulaire.
  • Antiseptique, atmosphérique et cutanée
  • Anticatarrhale, expectorante, mucolytique
  • Antihistaminique, anti-allergique
  • Anti-inflammatoire
  • Antalgique, analgésique

Indications

  • Affections cutanées : abcès, furoncle, pityriasis versicolor, acné, impétigo, prurit, allergie, panaris,
    teigne, dermite, phlegmon, ulcère, folliculite, pied d’athlète, verrue
  • Affections digestives : amygdalite, gingivite, listériose, entérite, glossite, gastro-entérite, herpès labial, oral
  • Affections ORL : bronchite catarrhale, grippe, rhinite, cellulite orbitale, laryngite, sinusite, conjonctivite, légionellose, toux
  • Affections ostéo-musculaires : myalgie, ostéomyélite
  • Affections générales : septicémie à staphylococcus aureus (staphylocoque doré)

Toxicologie : Non irritante, Non toxique, Non mutagène

Contre-indications

  • Enfant, grossesse et allaitement (contient des tri-cétones neurotoxiques et abortives au-delà des doses physiologiques)

Utilisation

  • Voie orale, voie cutanée, voie respiratoire