Romarin officinal à camphre

Romarin officinal à camphre Agrandir l'image

Romarin officinal à camphre

Romarin officinal à camphre
Rosmarinus officinalis L. camphoriferum

Famille botanique : Lamiacées
Organe distillé : Sommités fleuries

Plus de détails

En savoir plus

Principes actifs

  • Monoterpènes : α-pinène (12 %), β-pinène, camphène (22 %), myrcène (1,5 %), α- et β-phellandrène, limonène (0,5-2 %),
    α- et γ-terpinène, p-cymène (2 %)
  • Sesquiterpènes : β-caryophyllène (3 %)
  • Monoterpénols : linalol (0,5-1 %), terpinène-1-ol-4, α-terpinéol, (1,5 %), bornéol (3-5 %), isobornéol, cis- et trans-thujanol-4, p-cymène-8-ol
  • Esters terp. : acétates de (-)-bornyle (0,2 %), et d'α-fenchyle
  • Oxydes terp. : 1,8-cinéole (30 %), caryophyllène oxyde, humulène époxydes I et II
  • Cétones non terp. : 3-hexanone, méthylhepténone
  • Monoterpénones : camphre (30 %), (+)-verbénone, carvone (0,4 %)

Propriétés

  • Action neuromusculaire variable en fonction des doses ++++
  • Décongestionnant veineux
  • Mucolytique ++
  • Anti-infectieux faible
  • Cholérétique, cholagogue (aug. et modification de la production de bile) ++
  • Diurétique
  • Emménagogue (non hormonale) ++
  • A faibles doses : Cardiotonique, tonique générale
  • A doses plus élevées et non toxiques : Relaxante, décontractante musculaire

Indications

  • Contracture musculaire +++, myalgie ++, crampe +++, rhumatismes musculaires ++
  • Hypertension (doses faibles), hypotension (doses plus fortes), hypertension cérébrale ++, faiblesse cardiaque +++, stase circulatoire avec ou sans varices
  • Dyspepsies, atonie digestive, cholécystite chronique ++, hépatomégalie, cirrhose, hépatites obstructives, hypercholestérolémie
  • Aménorrhée ++, oligoménorrhée +

Contre-indications

  • Enfant, grossesse et allaitement : cétones neurotoxiques et abortives au-delà des doses physiologiques, eucalyptol (1,8-cinéole)
  • Interactions médicamenteuses possibles (1,8-cinéole)

Utilisation

  • Voie cutanée


VALEUR THERAPEUTIQUE +++