Menthe poivrée

Menthe poivrée Agrandir l'image

Menthe poivrée

Menthe poivrée
Mentha X piperita L. var. officinalis Sole f. rubescens Camus

Famille botanique : Lamiacées
Organe distillé : Parties aériennes

Plus de détails

En savoir plus

Principes actifs (variations selon les clones Franco, Hongro, et Italo-Mitcham)

  • Monoterpènes (2,5-18 %) :(-)-α-pinène (2 %), β-pinène (4 %), (-)-limonène (2,3 %)
  • Sesquiterpènes : (-)-β-caryophyllène, (-)-bicyclo-élémène, (-)-z-bulgarène
  • Alcools non terp. : octan-3-ol
  • Monoterpénols : (-)-menthol (38-48 %), (+)-néomenthol, (-)-iso-menthol, néo-isomenthol, (+) et (-)-pipéritols, pipériténol, isopipériténol 
  • Monoterpénones : (-)-menthone (20-30 % et jusqu'à 65 %), (+)-isomenthone, néomenthone (2,7 %), néoisomenthone (2,5 %), (+)-pipéritone,
    (-)-pipériténone, isopipériténone, (+)-pulégone ( 3 %)
  • Oxydesterp. : 1,8-cinéole (5,75 %), (-)-menthofurane (3 %), pipéritonoxyde
  • Esters terp. : acétates de (-)-menthyle (2,8-10 %), de néomenthyle et d'isomenthyle ; butyrate et isovalérate de menthyle
  • Coumarines : aesculétine
  • Composés sulfurés : diméthylsulfide, mintsulfide

Propriétés

  • Positivante
  • Anti-infectieuse, bactéricide, virucide (antiamaryle +++), fongicide, vermicide
  • Tonique et stimulante +++ : cardiotonique, hypertensive, utérotonique, entérotonique, stimulante digestive
    (carminative, antivomitive, stomachique, hépatotonique, reconstituante hépatocellulaire, cholagogue, cholérétique, pancréatostimulante) ;
    neurotonique (et équilibrante)
  • Anticatarrhale, expectorante, mucolytique
  • Antalgique, anesthésiante +++
  • Anti-inflammatoire intestinale et urinaire
  • Décongestionnante prostatique
  • Hormon-like, favorise les règles (régulation ovarienne)

Indications

  • Insuffisance hépatopancréatique +++, indigestion, dyspepsies, vomissements, mal des transports
  • Aérophagie, aérocolie, hépatites virales, cirrhose, coliques hépatiques, colites inflammatoire et spasmodique, ulcère,
    atonie gastro-intestinale, gastralgie, entéralgie, fièvre-jaune
  • Cystites, prostatite, coliques néphrétiques
  • Dystonie neurovégétative, asthénie, migraine, céphalées +++
  • Zona, névrite virale (dont celle du nerf optique), névralgies, sciatique ++
  • Prurits (urticaire, eczéma) ++
  • Accouchement
  • Rhinite, sinusite, otite, laryngite
  • Troubles de la vision (d'origine circulatoire), éréthisme, hypotension, lipothymie

Contre-indications

  • Enfant avant 6 ans, en particulier par voie orale
  • Usage externe, sauf très localisé (front, tempes, et lobes des oreilles)

Utilisation

  • Voie orale, voie cutanée


VALEUR THERAPEUTIQUE ++++